Semaine du 22 au 28 mars 2020

              PAROLES DE RECONFORT ET D’ESPERANCE 

                     DANS CE TEMPS DE CONFINEMENT !

Bien le bonjour à vous !

Comment vous sentez-vous ? A l’étroit ? Enervés ? Un peu seuls ? Angoissés ? Patients ? Réalistes ? Appelés à innover ?

La situation actuelle, provoquée par le coronavirus nous plonge dans un isolement obligé qui modifie profondément notre vie. Nous avons le devoir de respecter les consignes pour préserver la santé de tous et devons prendre de nouvelles habitudes dans nos manières de vivre. Ce n’est pas facile !

Un certain nombre d’entre nous sont passés au télé- travail ou sont en chômage partiel. Beaucoup d’autres doivent continuer, dans la santé, l’alimentaire, l’agriculture, etc… Merci !

A la maison, seul ou en famille avec le conjoint, les enfants... J’essaie de me mettre à la place des parents : Cela peut faire penser aux vacances, sauf que ce n’est pas des vacances ! Ce ne doit pas être simple d’assurer quand même le travail scolaire, se partager l’ordinateur à la maison, avec les énervements en prime !

Tout s’est arrêté d’un seul coup d’un seul, alors que nous étions lancés dans de multiples chantiers avec les fiancés, les enfants, les jeunes : quelle déception !

Depuis le début de la semaine, je me dis comment nous relier les uns aux autres et continuer à faire Eglise, en nous donnant des nouvelles, en nous encourageant pour la prière et la lecture de la Parole de Dieu, avec les enfants aussi ?

Sachez que je célèbre la messe chez moi, seul, en portant tout ce que vous vivez.  

Nous sommes assez bien équipés, grâce à internet et la TV. Sur KTO, la messe avec le pape chaque jour …à 7h !!! et la prière à Lourdes. J’ai envoyé un lien des dominicains. Jean Claude M proposait de nous relayer chaque jour pour nous encourager par une méditation, une prière : On va s’organiser peu à peu.

Pour ma part, je continue la feuille paroissiale de la semaine, avec le commentaire d’Evangile. Des exemplaires seront à l’Eglise.  

TENONS BON ! Sans doute, tout cela va créer des surprises à tous les niveaux… Difficile pour l’économie ! Mais la planète devrait s’en trouver mieux !  ?

 

 

4ème DIMANCHE DE CARÊME - Semaine du 22 mars 2020

     FAISONS CONFIANCE EN JESUS QUI NOUS GUERIT !

Voilà de nouveau, une rencontre étonnante que Jésus fait cette fois-ci avec un homme aveugle de naissance. Cet homme ne demande rien à Jésus, à la différence de beaucoup de malades et d’infirmes qui viennent vers lui avec l’espoir d’être guéris. Ici, Jésus prend l’initiative, en réponse à la question que lui posent les disciples : « cet homme est aveugle parce qu’il a péché ? » Jésus réagit en disant qu’il n’y a pas de lien entre la maladie et le péché, comme on le croyait dans la tradition juive. Jésus est venu pour libérer toute personne. Il accomplit l’œuvre du Père en redonnant la vue à cet homme. Il l’invite à faire confiance : « Va te laver à la piscine de Siloé. » Et l’homme est guéri : « Il voit. »

Mais, cet aveugle guéri va être harcelé ! Ceux qui le connaissaient s’interrogent et ont bien du mal à admettre que c’est bien lui. « Il m’a ouvert les yeux. » L’homme va devoir s’expliquer à plusieurs reprises, face aux questions qu’on lui pose, et aux injures qui pleuvent sur lui, d’autant que cela s’est passé le jour du Sabbat, jour durant lequel, selon la loi, on doit se reposer !  Il finit par témoigner de Jésus : « C’est un prophète. » L’affaire va loin, puisque même les parents sont convoqués. L’accusation à l’égard de Jésus se renforce : « Cet homme est un pécheur. » Mais l’audace de cet homme étonne : il exprime une véritable profession de foi en Jésus. « Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. »Après avoir témoigné de lui, il se fait jeter dehors. Avant « l’heure » Il rejoint Jésus, rejeté de tous. 

Tous deux se retrouvent alors dans un magnifique échange : « Crois-tu au Fils de l’homme ? » Il est comme les catéchumènes de chez nous qui découvrent Jésus peu à peu, avant de recevoir baptême. 

L’homme se prosterne et dit : « je crois Seigneur ! » N’est-ce pas aussi notre parcours tout au long de notre vie ? Jésus le désire tellement !

                                                                                                    Abbé André

  

 

Article publié par Paroisse Saint-Denis en Solesmois • Publié le Vendredi 20 mars 2020 - 10h24 • 63 visites

keyboard_arrow_up